Son chœur bat pour Sibelius

Le 26 septembre, Pasi Hyökki et le chœur d’hommes finlandais YL fêtent avec les Franciliens les 150 ans de la naissance de Sibelius.

Le chœur d’hommes a cappella est fortement ancré dans la culture slave. Qu’en est-il en Finlande ?

Il existe une très forte tradition de chant choral en Finlande également. Le chœur d’hommes de l’université d’Helsinki est le chœur le plus connu du pays ; sa création remonte à cent trente ans. Les concerts de Noël en particulier sont très populaires, rassemblant jusqu’à 10 000 personnes dans le public !

De quoi parlent ces chants qui rencontrent un tel succès populaire ?

La première partie du programme est fondée sur les contes traditionnels les plus connus en Finlande : de vieux poèmes et légendes qui racontent les mythes du pays. La seconde partie est axée sur des textes de poètes de la période classique, mis en regard avec quelques poèmes contemporains.

Outre Sibelius, le seul compositeur finlandais à être véritablement passé à la postérité, vous nous invitez à la découverte de ses contemporains…

Nous allons effectivement interpréter des œuvres de Tovkula et Palmgrim, dont la musique a d’évidentes parentés stylistiques avec celle de Sibelius. Ils ont composé à la même époque le même type de musique romantique. Sibelius est toutefois le premier à avoir écrit pour un chœur d’hommes, ouvrant une voie pour ses contemporains, qui s’en sont largement inspiré.
Cette tradition d’écriture se perpétue aujourd’hui. Ainsi, nous avons intégré à notre programme une œuvre contemporaine de Rauutavaraa, dernier compositeur vivant à avoir côtoyé Sibelius ! Comme Rauutavaraa est malheureusement assez âgé et malade, il nous tenait à cœur de rendre hommage à Sibelius à travers sa musique.

— Hannelore Guittet

Crédit Photo : Marco Papale (CC BY-NC-ND 2.0)

Le 21 Septembre 2015 par Hannelore Guittet