Prière sous les pommiers

A l'occasion du festival Jazz sous les pommiers, rencontre avec le clarinettiste éclectique Yom, qui clôturera cette 36e édition avec la création à la cathédrale de Coutances de "Prière", en duo avec l'organiste Baptiste-Florian Marle-Ouvrard.

 

Comment est née l’idée de ce programme ?

Cela fait très longtemps que je voulais travailler avec des grandes orgues. Je suis donc parti à la recherche de quelqu’un qui pourrait avoir à la fois une culture de musiques traditionnelles et de l’improvisation. Les organistes sont bien entendu généralement de bons improvisateurs, mais leur spécialité est plutôt la fugue et le contrepoint, pas forcément des musiques plus contemporaines.
En outre, c’est un réseau un peu à part, une sorte de bulle… je suis tombé un peu par hasard sur Baptiste-Florian Marle-Ouvrard, à travers notamment une vidéo assez amusante où il reprend le thème du jeu vidéo Tetris dans le style de Bach, mais également une autre intitulée « Communion improvisée », à la dimension très contemplative et spirituelle.
 J’ai tout de suite été séduit par ce virtuose alliant une technique hallucinante à un talent fou d’improvisateur. Je l’ai donc contacté, et ça a collé !

C’est donc un mélange de musiques écrites et improvisées ?

Tout à fait. Initialement, j’ai écrit des musiques pour le duo que j’ai amenées pour la première répétition. Cela nous a permis d’essayer des choses, voir ce qui fonctionnait ou pas ; puis nous avons affiné les idées et les compositions ensemble. Baptiste-Florian a amené également beaucoup d’idées, arrangé les morceaux… au final, c’est un programme que nous avons co-écrit au fil des répétitions.

Pourquoi ce choix du titre « Prière » ?

Le titre fait évidemment écho au lieu dans lequel le programme va être créé. Ce programme est une coproduction de ma compagnie Planètes Rouges avec l’Apostrophe, scène national de Cergy Pontoise et du Val d’Oise, et sera donné pour la première fois à la cathédrale de Coutances dans le cadre du festival Jazz sous les Pommiers, le 27 mai prochain.
Jouer dans un lieu si fort n’est évidemment pas anodin… néanmoins il n’y a pas de dimension religieuse revendiquée, mais plutôt une dimension œcuménique, interconfessionnelle. Le programme est conçu comme un grand mouvement d’une heure ininterrompu, et est empreint avant tout de spiritualité. Cela fait également écho à la connotation forte de nos deux instruments et de nos deux parcours : Baptiste-Florian, par sa fonction, officie pour les messes, et pour ma part, je représente la tradition klezmer, qui même si elle est profane, est souvent reprise dans les rituels à la synagogue.

Aura-t-on d’autres occasions de découvrir ce programme ?

Outre une date à Béthune au mois de Juin, Le programme tournera à partir de l’automne, à Strasbourg, dans l’Aisne puis pour plusieurs dates dans le Val d’Oise. Pas mal d’autres dates sont à venir en 2018… la singularité du projet intrigue !
Un projet discographique est également en cours de réflexion…affaire à suivre donc !

 

— Hannelore Guittet

Crédit photo : Jean-Baptiste Millot

Le 17 Mai 2017 par Hannelore Guittet

Partager cette page