Deus ex mashup

Les experts du mashup aiment superposer les thèmes rythmiques ou mélodiques de plusieurs morceaux (souvent deux), pour produire, avec plus ou moins de bonheur, une étrange œuvre hybride.

Machin…Mash quoi ? Mashup ! On ne peut pas dire que le genre soit encore entré dans l’histoire, ni que le terme soit très usité dans notre douce France. On entend plus souvent le terme de remix, fourre-tout sémantique qui ne veut plus dire grand-chose à force d’être utilisé à mauvais escient.
Un mashup n’est donc pas un remix - vous l’aurez compris - ni un medley d’ailleurs, ou encore moins une cover… ou reprise, comme on dit par chez nous – ne pas confondre avec une pochette. Un mashup - appliqué à la musique - c’est cet exercice créatif auquel se livrent les D.J., et qui consiste à mélanger deux chansons ou plus, en en superposant les éléments les plus caractéristiques : une ligne de basse, une rythmique, un beat, un fragment mélodique, etc .

Découpage et assemblage

Bien plus qu’une simple citation musicale, le mashup implique un vrai travail de découpage, sampling, assemblage, ajustement de tempo… qui peut donner de tout, sans exclure le grand n’importe quoi. Alors plutôt qu’un long discours décortico-technico-musicologique de comptoir, surfons donc sur Youtube à la découverte de spécimens du genre.
En quelques clics, vous vous rendrez vite compte que les exemples abondent. Les D.J., jusqu’au-boutistes par ailleurs, ne se contentent pas de mélanger les sons. Les images aussi passent à la moulinette pour donner des clips vidéo transgenres, à cheval sur deux époques, faisant se côtoyer sur scène des fantômes en noir et blanc et des rock stars en technicolor.
Pour conclure, un exemple vaut mieux qu'un long discours :

 Billie Jean (Michael Jackson) & Riders in the Storm (The Doors)

— Hannelore Guittet

Le 21 Avril 2014 par Hannelore Guittet

Partager cette page