Balade musicale dans la Belle Province

Le Domaine Forget © Geneviève Lesieur | Bleu Outremer – reproduit avec l’autorisation du Domaine Forget

Des envies de Québec cet été ? Loin des indigènes à plumes, des castors, de la cabane au fond des bois et du froid polaire de l’hiver canadien, NoMadMusic vous emmène à la découverte de la Belle Province à travers ses festivals de musique classique.

Première étape au nord-est de Montréal, dans la région de Lanaudière. C'est là qu'a lieu depuis près de quarante ans le festival de musique classique considéré comme le plus important du Canada. La zone compte beaucoup de mélomanes, grâce aux congrégations religieuses qui y étaient autrefois très implantées. Responsables jusqu'aux années 1960 de l'éducation1, celles-ci ont contribué au développement d'un terreau artistique fertile par la formation de jeunes musiciens devenus professionnels, amateurs, ou auditeurs avertis. Issu des Clercs de Saint-Viateur, le Père Fernand Lindsay – visionnaire - est une figure marquante de cette histoire. Il a non seulement enseigné et transmis sa passion à plusieurs générations de musiciens en herbe, mais il est également le fondateur du Festival de Lanaudière, qui a vu défiler les plus grands noms de la scène musicale classique internationale.

Pour sa 38e saison, le festival proposera cette année une trentaine de concerts et d’évènements, du 4 juillet au 2 août, et rendra hommage à Scriabine, disparu il y a cent ans. Les musiciens invités viennent du monde entier, bien que la programmation soit composée principalement d’orchestres et têtes d’affiches locales, telles que le chef Yannick Nézet-Séguin, la soprano Karina Gauvin, les Violons du Roy, Kent Nagano, et l’Orchestre Symphonique de Montréal. Si les concerts de musique de chambre prennent place dans les églises de la région, les grandes formations se produisent en pleine nature, dans un amphithéâtre partiellement couvert paccueillir jusqu’à 8000 personnes2. La morphologie naturelle des lieux lui confère une excellente acoustique. Et puis, écouter un concert par une douce nuit d'été accompagné du chant des grillons n'est pas le moindre des charmes de ce festival...

L’amphithéâtre Fernand Lindsay

Ecrin de verdure

Poursuivons notre balade musicale par Orford. Ce festival a pour écrin le Parc national du Mont-Orford, dans les Cantons de l’Est3. Il est organisé en étroite relation avec son académie d'été, qui accueille depuis ses débuts de jeunes musiciens se destinant à une carrière professionnelle. Le lieu enchanteur fut investi dès 1951 par Gilles Lefebvre, fondateur des Jeunesses Musicales du Canada, afin d'étendre la mission éducative de l'organisme.  Le festival propose des concerts de grande qualité, donnés par les formateurs de l'académie et plusieurs invités, étoiles montantes de la scène musicale canadienne. La programmation offre surtout des concerts de musique de chambre et quelques autres, donnés par l'Orchestre de l'Académie.  Ils auront lieu cette année du 26 juin au 15 août, tous les vendredis et samedis soirs. Il est également possible d'assister aux master classes publiques réparties sur toute la durée de l'évènement.

Forget me not

Arrêtons-nous enfin au Domaine Forget, où la musique se conjugue avec la beauté de la nature. S’y déroulent chaque été un stage de formation professionnalisant pour les jeunes musiciens et, en parallèle, un festival de renommée internationale.

L’immense propriété - plus de 150 acres - se déploie aux abords du majestueux fleuve Saint-Laurent, à Saint-Irénée, dans la région vallonnée de Charlevoix4 : qu'on y passe une fois et l'on n'oublie jamais le « Domaine », comme l'appellent les habitués. Fondé à la fin des années 1970, ce festival est également élaboré en collaboration avec son académie d'été. Un enseignement supérieur y est délivré par de grands maîtres qui offrent des classes publiques et se produisent en concert dans la salle Françoys-Bernier, à l'acoustique hors du commun.

La construction de cet auditorium en 1996 a contribué à faire du Domaine Forget un incontournable pour les amateurs de musique. Du 20 juin au 23 août, la programmation fait la part belle à la musique de chambre, même si sont également invités les orchestres actifs dans la ville de Québec, soit l'Orchestre symphonique et Les Violons du Roy - des fidèles de l'évènement – ainsi que l'orchestre de chambre I Musici de Montréal. Plusieurs solistes sont aussi au rendez-vous, dont les Canadiennes Marie-Nicole Lemieux – contralto - et Karina Gauvin - soprano. Notons par ailleurs le passage du violoniste Vadim Repin avec l'Orchestre des jeunes des Amériques, ensemble en tournée dans les trois évènements mentionnés dans cet article.

Alors... conquis par la face estivale du Québec ? Après tout, il n’y a pas que le chant des baleines dans la vie…

— Charles-Etienne Marchand

Notes :

1. Les congrégations religieuses étaient responsables de l’éducation nationale jusqu’à la création du Ministère de l’Éducation du Québec en 1964.

2. Dont 2000 fauteuils et 6000 places sur la pelouse.

3. Une région du Québec située au sud-est de Montréal

4. Charlevoix est à l’est de la ville de Québec.

 

Crédits photos :

Domaine Forget : © Geneviève Lesieur | Bleu Outremer – reproduit avec l’autorisation du Domaine Forget

Amphithéâtre Fernand Lindsay © reproduit avec l’autorisation du Festival de Lanaudière

 
Liens internet :
www.lanaudiere.org
http://www.arts-orford.org/festival-orford-2015
www.domaineforget.com

 

Le 25 Juin 2015 par Charles-Etienne Marchand

Partager cette page