Presse

Une critique enthousiaste de la Sonate à Kreutzer pour deux violoncelles du Quatuor Zaïde

"L’héroïsme des voix mises en présence. Voici sans aucun doute ce qui a fait le succès de l’interprétation de 1995. Il fait aussi l’intérêt de la version proposée par le Quatuor Zaïde et Bruno Delepelaire au label Nomad. Une Sonate à Kreutzer dans une version arrangée pour quintette à deux violoncelles ? Insolite, inédit et sacrément vivant. Les musiciennes du Quatuor Zaïde et le violoncelliste Bruno Delepelaire, Premier violoncelle solo de l’Orchestre Philharmonique de Berlin depuis 2013, communiquent avec force et talent leur compréhension fine de cette partition."

 

Anne-Sandrine DI GIROLAMO

Le dernier album d'Amanda Favier avec l'Orchestre Philharmonique Royal de Liège a plu sur Utmisol

« La lecture [des œuvres de Stravinsky] que propose la violoniste française se caractérise par une forme de distinction qui n’exclut ni la joueuse virtuosité (Capriccio final) ni le lyrisme apaisé (Aria II). L’archet est vif, léger, piquant, et l’expression toujours juste, sans excès d’aucune sorte. La texture orchestrale se révèle aérienne, servie avec précision par un Orchestre (vraiment) Royal de Liège sous la baguette lutine d’Adrien Perruchon. La fusion entre l’instrument et la formation orchestrale est d’autant plus heureuse que Stravinsky, loin de les opposer, les fait jouer, dialoguer ou se fondre et tous les interprètes ici partagent la même conception quasiment intimiste ou chambriste de l’œuvre. Un bel accord. »

Jean Jordy

Une belle critique de l'album "Schubert" du Trio Talweg sur Classique c'est cool !

"Les Talweg ont choisi le trio No. 1 qu’ils ont préféré coupler avec le Notturno D. 897 et une transcription maison du Lied Auf dem Storm D. 943, choix judicieux qui concentre l’attention sur la complète liberté de ses interprètes. Spontanés et parfaitement unis, Sébastien Surel, Eric-Maria Couturier et Romain Descharmes semblent inventer le mouvement Allegro moderato avant de plonger dans le magnifique Andante. Avec un tempo respecté, au piano profond répondent un violoncelle et un violon doucement mélancoliques, jamais appuyés comme l’évocation d’un souvenir lointain. Le Notturno est abordé avec une simplicité appréciable avant des grondements maîtrisés. Les mélomanes ne reconnaîtront pas forcément le Lied de Schubert pour cor et piano, assez rarement visité par les voix mais la transcription reste réussie. Très beau disque qui laisse espérer un petit frère avec le Trio No. 2."

Hugues Rameau-Crays

Une belle critique des Symphonies parisiennes chez OnMag

« La présente interprétation est enthousiasmante. Elle fait usage d'un large nuancier dynamique. […] La pulsation est énergique mais souple à la fois. Les choix de tempos judicieux, où respirent la joie de vivre, l'esprit dans les mouvements rapides, la souplesse dans les passages lents. Ce qui rejoint la justesse des accents sans qu'il y ait manière à s'appesantir, encore moins à laisser entrevoir quelque lourdeur, même dans les Ländler, là où l'esprit prime sur le tempo. Le chic de l'exécution emporte le tout, que procure le jeu immaculé et engagé des musiciens de l'Orchestre de Chambre de Paris : finesse des cordes, violons I & II étant répartis de part et d'autre, caractère gracile des bois. Voilà des interprétations où tout semble couler de source, sans pour autant verser dans des recherches excessives historiquement informées. Et un bel album souvenir du magistral travail réalisé par Douglas Boyd durant son mandat à la tête de l'orchestre. »

Jean-Pierre Robert - OnMag

Les Symphonies parisiennes de l'Orchestre de chambre de Paris sont sur "Classique c'est cool"!

« L’idylle entre l’Orchestre de Chambre de Paris et de son directeur musical se poursuit avec un nouveau-né au disque. Douglas Boyd rejoint le dynamique catalogue NoMadMusic avec un nouvel enregistrement (effectué à la Philharmonie de Paris) des six symphonies parisiennes de Joseph Haydn […]. Il est heureux de suivre la belle aventure de l’Orchestre de Chambre de Paris, premier ensemble français réellement paritaire, à la fois dans les salles et maintenant, plus fréquemment au disque. »

Hugues Rameau-Crays

Pizzicato enthousiasmé par l'album "Schubert" du Trio Talweg

« The sensitive interpretation by the French Trio Talweg is marked by a healthy mix of warmth, grace and restrained sadness, underscoring its very intimate character. […] The Notturno comes off very well, and the transcription of the song Auf dem Strom casts a new, enriching view on this piece. »

Remy Franck

 

Retrouvez la critique complète en allemand ou en anglais en cliquant ci-dessous.

"Un double album franchement convaincant" - Concertclassic à propos de "Wagnermania"

« Premier enregistrement de Case Scaglione avec l’Orchestre national d’Île-de-France, l’anthologie wagnérienne qui vient de paraître (2CD #NoMadMusic) – des extraits de Parsifal, Tristan et La Walkyrie – comble tant par la qualité et l’engagement des chanteurs présents (Michelle DeYoung, Simon O’Neill, Pierre-Yves Pruvot) que la musicalité et la puissance dramatique de la battue du jeune maestro. Un double album franchement convaincant qui réveille des souvenirs du « monde d’avant » ; ceux des débuts de Scaglione à l’Ondif. »

Alain Cochard

Belle critique de l'album Schubert du Trio Talweg sur Musikzen !

"Deux ans après son programme Ravel-Turina-Gubisch, le Trio Talweg [...] confirme dans Schubert ses qualités très… schubertiennes : orages violents cernés de plages de mélancolie, ensemble parfait débouchant sur d’inattendues joutes oratoires."

 

François Lafon - Musikzen

 

Retrouvez la critique dans son intégralité en cliquant ci-dessous.

L'album "Tide" d'Aurélien Dumont reçoit le prix Coup de Coeur 2020 de l'Académie Charles Cros, dans la catégorie Musique contemporaine !

La Revue du Spectacle enthousiamée par l'album "Wagnermania" de l'ONDIF !

"La capacité de la direction de Case Scaglione à soigner les nuances de dynamiques, la clarté et les relations des différentes voix de l'orchestre, des pupitres comme des instrumentistes (tous magnifiques) [...] l'ONDIF offre la profondeur émotionnelle attendue dans la densité du tissu instrumental et le choix idéal de tempi dans les flux et reflux d'une extase toujours différée. |...] Nous attendrons donc avec une grande impatience la réouverture des salles de concert afin de suivre l'aventure passionnante de l'ONDIF avec Case Scaglione - une passion et une ambition qui s'entendent très nettement ici"

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez ci-dessous.

Superbe critique de "Messe noire" par UtMiSol

"Célimène Daudet semble très à l’aise dans ce foisonnement sonore. Elle se joue des difficultés techniques qu’elle occulte par une très grande habileté, ce qui lui permet de transmettre des impressions, des sensations fortes. Ce CD est d’autant plus intéressant que le choix fait par l’artiste porte sur des œuvres qu’on n’entend pas souvent."

 

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez ci-dessous.

L'album "Schubert" du Trio Talweg est Disque du jour sur "En pistes!" chez France Musique !

Réécoutez l'émission en replay en cliquant ci-dessous.

Pages

Partager cette page