Presse

Une première critique de classique c'est cool pour Songs of Hope !

Le concert de Songs of Hope lundi à l'Athénée en a conquis plus d'un ! « Marie-Laure Garnier, et Célia Oneto Bensaid ont interprété des tubes mais également des pièces moins fréquentées […]. Servie avec une telle justesse, la musique complexe de Messiaen trouve des charmes inattendus. L’enchaînement si naturel (et parfois sans pause) avec les spirituals suscite un étonnement admiratif. […]"

L'Alsace enchantée par Le Cercle de l'Harmonie & Stéphanie-Marie Degand !

Fidèle à son credo, Le Cercle de l'Harmonie joue la carte de l’authenticité en rassemblant des musiciens européens privilégiant l’usage d’instruments d’époque. D’où la chaleur bien particulière qui se dégage de l’enregistrement réalisé l’an dernier au Grand Théâtre de Provence. On y retrouve Brahms dans toute sa flamboyance, tel qu’à l’origine.

Une belle critique de No(s) Dames dans Opéra Online !

Le résultat est une écoute dont on ne se lasse pas, fruit d’un travail d’arrangement et de talents multiples qui permet d’entendre ces airs plus ou moins connus d’une oreille nouvelle. Un disque dont il serait dommage de se priver, et un spectacle à voir !

Pour lire l'article dans son intégralité :

Belle critique de No(s) Dames par La Gazette !

Trois ans après son premier spectacle ADN Baroque, le contre-ténor Théophile Alexandre présente un tout nouveau concept, construit en collaboration avec l’ensemble féminin du Quatuor Zaïde, et qui veut bouleverser les clichés de la musique lyrique et de l’opéra. Avec No(s) Dames, c’est une toute nouvelle façon de voir et d’entendre les plus grands airs d’opéra qui s’offrent à nous, et notamment une toute nouvelle vision de la tragédie lyrique.

Théophile Alexandre et le Quatuor Zaïde interviewés par la BBC !

Pour (ré)écouter l'interview de Théophile Alexandre et du Quatuor Zaïde sur la BBC, c'est par ici :

No(s) Dames continue de séduire la critique

En reliant ces ersatz de femmes, le spectacle construit un puzzle délectable soulignant les récurrences tragiques, et en dessinant en creux le portrait d’une seule et même idole : LA Dame, telle que fantasmée, créée et imposée aux femmes par les hommes, par-delà les siècles et les continents.  Un bon moyen de faire en sorte que Dame ne rime plus avec Drame.

 

Pour lire l'article dans son intégralité :

Opus HD séduit par No(s) Dames !

Pour sortir des sentiers battus de l’édition discographique, cette nouvelle parution est une aubaine marquée au sceau de l’originalité. Comme le précise le livret d’accompagnement de l’enregistrement "En quatre siècles d’opéras masculins, le sort réservé aux héroïnes (poignardées, malades, suicidées, brûlées vives, défenestrées, empoisonnées, délaissées, pendues, noyées) est aussi monstrueux que les airs sont sublimes...

Pour lire l'article dans son intégralité : 

Têtu s'enthousiasme pour No(s) Dames !

Avec l’album et le spectacle No(s) Dames, le contre-ténor Théophile Alexandre questionne les rôles dévolus aux personnages féminins dans les grandes œuvres d’opéra – CarmenLa Flûte enchantéeLa TraviataLes Contes d’Hoffman… Des héroïnes maltraitées qu’il interprète lui-même, accompagné d’un quatuor féminin, afin de rompre avec "la fatalité de genre". Une démarche originale qui valait bien une interview !

Pour lire l'article dans son intégralité : 

L'Ensemble Ouranos récompensé de 4 étoiles Classica !

L'Ensemble Ouranos, fondé en 2014 et distingué par plusieurs prix internationaux s'impose comme une formation brillante, d'une grande netteté de jeu, d'une belle imagination sonore et d'une riche musicalité, en association avec Guillaume Vincent, partenaire solide et de très haut niveau. 

L'article est disponible dans son intégralité dans le Classica de ce mois-ci !

Res Musica fait l'éloge de No(s) Dames !

Le contre-ténor danseur révélé en 2018 par ADN Baroque n’était pas né en 1979 lorsque fit alors grand bruit dans le Landerneau lyrique un essai qui, avec autant d’humour que d’à-propos, auscultait le destin tragique des héroïnes d’opéra. Des opéras composés et dirigés depuis quatre siècles par des hommes.

Pour lire l'article dasn son intégralité :

Causette conquis par No(s) Dames !

Théophile Alexandre s’empare des clichés et des codes, joue avec les bustiers corsetés, robes entravées, talons vertigineux, attributs des divas qui magnifient autant qu’ils blessent. Le spectacle va parcourir la France en tournée, le disque (et bientôt un deuxième) sera en vente le 21 janvier et, à suivre, un livre pour l’automne. Longue vie à No(s) Dames et à Carmen qui « jamais ne cédera. Libre elle est née et libre elle mourra ».

Pour lire l'article dans son intégralité :

Kulturfreak s'enthousiasme pour No(s) Dames !

De Cavalli à Piazzolla, dix-sept compositeurs s'entrelacent pour former un cycle d'opéras où chaque air répond à l'autre et dresse le portrait d'un idéal masculin : L'image de la dame rêvée, imaginée par les hommes et imposée aux femmes à travers les siècles et les continents.

Pour lire l'article dans son intégralité :

 

Pages

Partager cette page