Presse

Mozart clarinette made in Rotterdam - Musicologie.org

"On attendait d’eux pas moins qu’un magnifique enregistrement de cœur et d’esprit chambriste à la musicalité la plus haute. C'est fait, quel ouvrage ! De l'orfèvrerie sonore."

Par Jean-Marc Warszawski

Pour lire la critique dans son intégralité et en découvrir plus sur les œuvre de l'album, cliquez ci-dessous

L'album de Julien Hervé diffusé dans "Musique Matin"

Retrouvez le premier mouvement du Concerto pour clarinette de Mozart interprété par Julien Hervé avec l'Orchestre philharmonique de Rotterdam dans l'émission du samedi 28 décembre.

Podcast à écouter sur France Musique en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

"Musique Matin, samedi" présenté par Saskia de Ville

Le talent de Julien Hervé loué dans Opus Klassiek !

"Het spel van Julien Hervé heeft in het Klarinetconcert een muzikanteske intensiteit en het glanst of fonkelt voortdurend. De tempi zijn terecht vlot, de contrasten zijn beeldend uitgewerkt en aan de detailwerking en aan de dynamische proportionaliteit (heel belangrijk bij Mozart) is veel aandacht besteed zonder dat het een bestudeerde indruk maakt en aldus ten koste gaat van spontaniteit en spiritualiteit. Boeiend is ook de vrijheid die Hervé zich terecht permitteert in de fraseringen, daarbij volmaakt articulerend en met een helder zicht op zowel de gehele werkstructuur als het melodische verloop. De begeleiding (wat heet…) munt uit in doorzichtigheid en souplesse, aldus voor een fraaie omlijsting van dit eminente klarinetspel zorgend.

Dat zeer positieve beeld zet zich voort in het Klarinetkwintet en in het (door Franz Beyer voltooide) kwintetdeel (KV Anh. 91): warm, rijk van klank, mede ook dankzij de inbreng van de overige leden van het ensemble. Hier zijn musici aan het ‘woord' van grote portuur. Hannelore Guittet en Nicolas Theilliez zorgden voor een prachtige opname."

 

Par Aart van der Wal


Critique en néerlandais à lire en intégralité sur le lien ci-dessous.

La coinvolgente interpretazione di Julien Hervé - Grey Panthers

"Due capolavori di Mozart e due monumenti della letteratura per clarinetto solista: il Concerto K.622 e il Quintetto K.581 nella coinvolgente interpretazione di Julien Hervé, realizzata su uno strumento – il clarinetto di bassetto in la – di fattura moderna. Julien, anche se precocemente appassionato e coinvolto dalla musica non si è dedicato che tardivamente allo studio del clarinetto, attendendo i 21 anni per entrare nella classe di Pascal Moraguez al Conservatorio Nazionale Superiore di Musica di Parigi. “Anche se sono queste due opere ad avermi orientato verso la scelta del clarinetto, io non ho osato affrontarle se non nei miei primi anni di studio in Conservatorio – ha detto Julien – … ho passato dei mesi sulle prime quattro battute … e questa ricerca non si è mai arrestata, ed è per questa ragione che è stato così difficile realizzare una registrazione di queste due opere fondamentali”."


Critique en italien à lire en intégralité sur le lien ci-dessous.

 

1893 : la musicalité enchanteresse du Quatuor Varèse - Gang Flow

"L’intérêt aussi est de découvrir le sens immense de la musicalité du Quatuor Varèse. Dès les premières notes, l’auditeur s’enchante et sent le sourire monter en lui. La preuve du talent, le résultat du travail aussi et de la volonté tenace de s’approprier les oeuvres. [...] 1893 est un disque qu’on aime assurément. Le Quatuor Varèse a su développer une identité sonore riche et personnelle. Il sait aussi travailler le répertoire en le questionnant. Il marie enfin les affinités pour mieux les différencier. Un grand Quatuor dont on espère très vite un nouvel opus."

Par Anne-Sandrine Di Girolamo

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous.

Reviviscence : Mozart intimiste - Musikzen

"Bien avant qu’Out of Africa, le film de Sydney Pollack, le transforme en tube planétaire, ce concerto nous chuchotait déjà beaucoup de choses que nous avions envie de croire, de la tendresse, de la sérénité et de la mélancolie. Et l’on a beau l’avoir entendu cent fois, à chaque audition, il crée la même bouffée de bonheur. Lorsque l’interprétation le rapproche d’une atmosphère chambriste, on a même l’impression qu’il est joué pour nous, rien que pour nous. Tel est ce bel enregistrement, simple, aérien, fondé manifestement sur le plaisir de jouer et le désir d’entraîner l’auditeur avec soi."

Gérard Pangon

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous.

Mozart par Julien Hervé, un CD de haut cru pour On Mag

"Mozart et la clarinette : voilà une grande et belle histoire d'amour. Ce CD réunit opportunément, et logiquement, deux œuvres instrumentales que tout rapproche : le Quintette et le Concerto, écrits à la demande et pour l'ami et frère de Loge Anton Stadler. Dans des interprétations très inspirées, qui renouvellent notre perception de ces éternels chefs-d'œuvre.

[...] Le français Julien Hervé, clarinette solo de l'Orchestre Philharmonique de Rotterdam, confesse combien aborder les deux œuvres phares est intimidant et essentiel à la fois. Il les joue [...] avec une rigueur alliée à une évidente empathie. Voilà assurément une personnalité marquante : les accents sont d'une extrême justesse de ton et le legato est enviable."

Par Jean-Pierre Robert

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous

L'album Schubert/D'Adamo dans la sélection de Benito Pelegrin

"Voici un disque séduisant et dérangeant. Séduisant, car il a à son programme le bouleversant Quintette en ut majeur, D. 956, immense quintette à cordes composé par Schubert durant l'été 1828, deux mois avant sa mort : il ne l’entendit jamais exécuter. Dérangeant car, pour y arriver, il faut se laisser immerger, submerger, emporter par Sur vestiges, que le quatuor Béla, ces quatre garçons dans le vent, ont commandé au compositeur contemporain franco-argentin Daniel d’Adamo, né en 1966 : un autre quintette pour permettre d’adjoindre à leur formation, deux violons, alto et violoncelle, le violoncelle de Noémi Boutin. Inversant la chronologie, cette œuvre puissante devient en sorte un douloureux prélude d’aujourd’hui à cette musique d’hier et de toujours. (...) l'impression en est forte à la seule audition, sa finalité après tout. Nous n'en pouvons exprimer les sensations, fortes, troublantes, en sons plus qu'en sens."

 

Critique à retrouver dans son intérgralité sur le lien ci-dessous.

"Haydn retrouvé" par Benito Pelegrin

"Un disque lumineux et sympathique : lumineux par la musique de Haydn, sympathique parce qu’il est interprété pas le JOA, le Jeune Orchestre de l'Abbaye aux Dames, créé en 1996, formation, unique en Europe, qui permet à de jeunes musiciens internationaux en fin d’études et en début de carrière, de se frotter à la musique classique sur instruments d’époque. Un prix a couronné leur jeu libre et rigoureux. Dans un souci d’authenticité, ils jouent, comme autrefois, pour retrouver un esprit de liberté, mais avec une rigueur chambriste, sans chef d’orchestre : « chacun est leader et chacun a une part de responsabilité au sein de l’ensemble », dit Raphaël Pidoux qui signe avec eux cet enregistrement."

 

Critique à retrouver dans son intégralité sur le lien ci-dessous.

La Camerata dans la sélection de Benito Pelegrin

"En tous les cas, le résultat est des plus dynamiques, exaltant même. La première partie du CD réunit les trois délicieux Divertimenti de Mozart, composés en 1772 à l’âge de seize ans, véritables joyaux joyeux du répertoire pour cordes, pleins de fougue et même de fraîche fureur juvénile : en Fa Majeur K.138, en Si b Majeur K.137 et en Ré Majeur K.136.

La seconde partie présente tous les arrangements originaux du groupe, très virtuoses, très recherchés en sons et couleurs, réalisés par le violoniste Eric Mouret :  Händel, Passacaglia ; Kabalevsky, Valse. Et nous nous quittons, arrangée aussi par Mouret sur cette Czardas, danse hongroise, de Monti, qui commence comme une lente caresse voluptueuse et finit comme un coup de cravache dans l’ivresse vertigineuse d’un grand galop"

Critique à lire dans son intégralité sur le lien ci-dessous.

1893 dans la sélection de Benito Pelegrin

"Le premier disque est gravé par le Quatuor Varèse, un ensemble multi primé qui se voue à défendre justement la musique pour quatuor. Leur CD, label NoMadMusic unit des quatuors de Dvorak, Puccini et Debussy sous la date commune de l’année de composition : 1893."

Pour en lire plus, cliquez sur le lien ci-dessous

Toumanian Mek dans la sélection de Benito Pelegrin

"C’est une magnifique découverte de la musique arménienne pour ceux qui ne la connaîtraient pas. Les musiciens connaissent Aram Khachaturian (1903-1978), présent ici par une pièce de ballet. On connaît aussi Komitas (1869-1935) qui a fouillé dans les racines folkloriques de la musique arménienne. Voici un passage d’une danse tirée de ses Miniatures  sont des plus séduisantes. Mais hors ces deux musiciens connus, on découvre un quatuor inédit compositeur contemporain, Ruben Altunyan (1939) et trois chants amoureux de Sayat-Nova (1712-1795), un barde fameux dans le Caucase. Mais on ne résistera pas à la elle découverte de la nostalgie de Gusan Sheram (1857-1938) chanté avec un charme envoûtant par un chanteur compositeur , Dan Garibian."

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous

Pages

Partager cette page