Presse

Première loge fait une critique très élogieuse de The Angels

"Comme dans les albums précédents de l’ensemble, on est impressionné par le raffinement mais aussi la rigueur et la précision des choristes. Le plus étonnant réside sans doute dans le fait que les chanteurs réunis conservent leurs qualités propres et leur individualité (pas seulement lorsqu’ils sont amenés à intervenir seuls, comme dans The Annunciation), sans pour autant que l’homogénéité de l’ensemble soit remise en cause. Intelligibilité du texte, clarté de l’émission, luminosité des voix, souci du détail, attention aux sens des mots chantés [...], subtil équilibre entre densité et légèreté, dépouillement et intensité sont autant de qualités préservant fort heureusement la spiritualité qui émanait du concert donné par Les Métaboles le 7 septembre 2019 à l’Abbaye de Royaumont"

 

Stéphane Lelièvre - Première loge

Une belle critique pour Haïti mon amour dans Classique mais pas has been

"Dès la première écoute du disque, vous croyez reconnaître ces pièces, qu’elles viennent se loger au creux de votre oreille, et qu’une fois le disque terminé, vous le relancez aussitôt. Une jolie découverte."

 

Claire de Castellane - Classique mais pas has been

L'Alsace enthousiasmé par Haïti mon amour !

"Le romantisme européen épouse également les merengues de Justin Elie et d’Edmond Saintonge, avec quelques touches subtiles d’exotisme. Tout en délicatesse, le piano de Célimène Daudet met en valeur la richesse mélodique de ces œuvres « inédites » que l’on doit, pour certaines, à d’anciens élèves du Conservatoire de Paris. D’où cet album qui, s’il se conclut sur une merveilleuse pièce de Chopin, nous renvoie à un univers classique du début du siècle dernier qui n’en est pas moins totalement neuf à nos oreilles. Douce révélation."

Thierry Boillot - L'Alsace

Une critique italienne fait l'éloge de l'album Schubert du Trio Talweg sur Grey Panthers

"Lo Schubert del Talweg è uno dei più puri, limpidi, sublimi che io abbia mai ascoltato. Riascoltandolo, tuttavia, ci si rende conto che è forse il fatto di aver attraversato tanti generi diversi, ed ancor più il gusto dell’improvvisazione, che permettono questo geniale approccio a Schubert, più nell’universalità di una fusione sentimentale che nella coscienziosa e sapiente lettura dello spartito. Bellissima registrazione."

 

Ferruccio Nuzzo

Un Diamant pour les "Canticles" de Britten sur Opéra Magazine !

« [Cyrille Dubois] possède indéniablement le sens du style et du discours propre au compositeur [Benjamin Britten]. Pourtant, ce sont peut-être les pièces où il est rejoint par ses partenaires, baryton [Marc Mauillon] et contre-ténor [Paul-Antoine Bénos-Djian], qui réservent les plus grandes émotions, signe d’un vrai, et magnifique, travail d’ensemble. Dans Journey of the Magi, les trois voix atteignent ainsi une qualité merveilleuse de fusion des timbres. […] Ce disque séduit par la qualité des atmosphères, la spiritualité et le recueillement qui s’en dégagent. Une belle réalisation collective, décidément, grâce également aux excellents instrumentistes, en particulier le piano riche, profond et éloquent d’Anne Le Bozec. »

Thierry Guyenne - Opéra Magazine

La Croix enthousiasmé par "The Angels" des Métaboles et Léo Warynski

« Temps suspendu, éternité… Enivrante dilution des repères grâce aux voix parfaites des chanteurs, à la sobriété frémissante de leurs phrasés, à la pureté pourtant incarnée de leurs timbres. […] Pour servir une œuvre virtuose et subtile, […] les interprètes ont intériorisé le texte avant même d’y déposer les notes. Un travail d’orfèvre que Léo Warynski sait pouvoir demander à tous et à chacun.»

Emmanuelle Giuliani - La Croix

Retrouvez la critique dans son intégralité en cliquant ci-dessous.

★★★★ chez Classica pour l'album "Franz Schubert" du Trio Talweg !

« Le Trio n°1 D.898 ouvre ce programme avec l’élan, la légèreté mais également le mordant nécessaires à cette œuvre à la fois joyeuse et impétueuse. Dès les premières notes, nous enchante l’équilibre entre les archets, sublimes de couleur et de volupté, et le piano rond, chaleureux et précis, qui jamais ne cherche à dominer – il faut écouter cet Andante un poco mosso ivre de chant, où les cordes s’entrelacent amoureusement, ou ce Rondo final plein de malice, dans lequel les mélodies circulent d’un instrument à l’autre avec un naturel confondant. »

Fabienne Bouvet - Classica

L'album "The Angels" dans les Instants classiques du Figaro

« Cette fois, c’est un programme puisé 100% aux sources de l’île d’Albion que nous propose son chef Léo Warynski. Et à défaut de jeter des ponts par-delà les frontières entre les nations, c’est à travers les siècles qu’il tisse cette fois son jeu de correspondances musicales. Avec comme principal point d’ancrage le compositeur contemporain Jonathan Harvey, dont l’onirique The Angels, aux harmonies serrées et douces comme du coton, donne son titre au disque qu’il referme. Une pièce a cappella, comme l’ensemble des opus présents sur le disque, qui reflètent à la fois la science des équilibres des Métaboles, et leur constant souci de l’écoute (d’où ils tirent cette justesse exemplaire d’un bout-à-l’autre). »

Thierry Hilleriteau - Instants classiques/Le Figaro

"Un programme envoûtant et d’une grande force spirituelle" - "The Angels" sur Radio Classique

« Un programme envoûtant et d’une grande force spirituelle mettant en regard la grande tradition polyphonique anglaise et l’œuvre d’un compositeur contemporain, Jonathan Harvey, qui nous a quitté en 2012. […] Cet album s’ouvre avec un poignant Ave Verum Corpus de William Byrd, installant d’emblée un climat de recueillement et de contemplation. S’enchaînent ensuite des pages de Purcell, Palestrina et Harvey toutes aussi dépouillées que complexes, associant jusqu’à 16 voix différentes et nous plongeant comme hors du temps dans une formidable sensation de plénitude ! »

Laure Mézan - Radio Classique

"The Angels" des Métaboles et Léo Warynski dans "Les Dernières Nouvelles d'Alsace"

« The Angels emprunte son titre à une des six pièces de Jonathan Harvey, compositeur britannique (1939-2012) et frère en spiritualité d’Arvo Pärt. Il privilégie dans sa recherche le travail sur la voix qui, ici, se donne à entendre sous diverses formes (double chœur, unisson, plain-chant, à quatre voix mixtes). Les seize chanteurs et chanteuses de l’ensemble en font leur miel avec aisance et perfection. »

B.FZ – Dernières Nouvelles d’Alsace

"Messe noire" de Célimène Daudet dans les Chroniques de Benito Pelegrín !

« C’est donc, par Célimène Daudet, une heureuse mise en écho de ces deux compositeurs, épris de modernité, le « dernier Liszt » et le « dernier Scriabine ». Mais ces pièces aussi unies par un choix thématique de la pianiste qui en fait un programme pratiquement dramatique, ouvert par la lugubre gondole de Liszt, couvert par ses Nuages gris, avec une lumière qui diminue jusqu’à l’obscurité, pesante ambiance nocturne, La notte, de Lizst, Poème nocturne de Scriabine et cette lumière obscure, musique noire, expressément référencée par le titre du CD, Messe noire, nom repris d’une pièce de Scriabine, qu’il disait hantée de cauchemars sataniques dont la pianiste nous fait sentir l’ascension mystérieuse, inquiétante, sur les échelons toujours montants de l’angoisse dans une oppressante progression. »

Benito Pelegrín

Opera Online fait la critique de "The Angels" des Métaboles !

"Dans l'acoustique parfaite de l’abbaye de Royaumont, les premières notes d'un quatuor vocal s’élèvent d'abord, avant d'être rejointes par douze voix supplémentaires. On entre alors dans une autre dimension : de l’intime céleste, les voix embrassent l'espace, se déployant comme les ailes d’un ange, avec douceur, assurance, et surtout harmonie et puissance. Une puissance qui ne se traduit pas forcément dans les décibels, mais se développe dans une sérénité de l’ordre du magistral et du divin."

 

Elodie Martinez

Pages

Partager cette page