Presse

Utmisol souligne la virtuosité de N.Boutin et des Béla

"“Un échange tendu et périlleux qui, grâce à la virtuosité et la précision des musiciens nous tient en haleine. [...] Le couplage quelque peu surprenant avec le quintette de Schubert reste cohérent par l’intensité de l’interprétation et l’engagement de l’ensemble.

Les interprètes apportent même une touche de modernité à cette version magistrale: fraîcheur dans les sonorités très variées, pertinence dans les nuances, sensation de liberté dans les tempi. Le si romantique Schubert à la fois joyeux voire exalté et définitivement mélancolique revit ici de belles minutes gràce au talent incontestable de l’ensemble.”

Par Anne Grafteaux Geli


Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous.

Un "bel hommage" à Mozart et à la clarinette salué par Lexnews

"Le clarinettiste Julien Hervé est parti à la rencontre d’une œuvre emblématique pour son instrument, le fameux Concerto pour clarinette K.622 de Mozart. Une rencontre qui a donné lieu à un enregistrement sensible et décomplexé, le musicien faisant preuve pour cette œuvre quelque peu intimidante d’une fraîcheur et d’une interprétation sans rigidité. Retenant un instrument moderne (bénéficiant d’une tierce majeure dans le grave ajoutée) offrant manifestement toutes les nuances que souhaitait instiller le clarinettiste pour cette œuvre, Julien Hervé parvient à illustrer la richesse qui fut pour Mozart lui-même le plus bel hommage qu’il souhaita rendre à cet instrument qui le fascina très tôt. [...] L’instrument gagne avec Mozart son statut d’instrument soliste, ce que démontre parfaitement l’interprétation toute en finesse de Julien Hervé, soulignant ici quelques passages délicats et introspectifs, ou là, la virtuosité la plus débridée."

Pour lire la critique dans son intégralité, cliqué sur le lien ci-dessous

Lexnews séduit par l'originalité de l'album Schubert/d'Adamo

"Voici un bien beau et singulier enregistrement qui a privilégié un dialogue subtil entre les époques, sans heurts ni fracas, mais selon une sensibilité commune à la talentueuse violoncelliste Noémi Boutin et au Quatuor Béla. [...] Dialogues, joutes instrumentales et répliques fournissent alors aux musiciens une nouvelle approche de la musique de chambre, plus détachée de l’héritage du XIXe siècle, sans pour autant le renier. [...] La richesse des variations harmoniques parfaitement rendues par Noémi Boutin et le Quatuor Béla emporte conviction, en une véritable osmose et concertation. L’énergie dont font preuve les musiciens du début jusqu’au terme de cette oeuvre qui fait un peu moins d’une heure manifeste l’aisance avec laquelle ils abordent ce répertoire exigeant. Un disque original et pensé, servi par un enregistrement de qualité."

 

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous.

Ein Jahr - 1893 sur Pizzicato

"With a reference to the year 1893, the Quatuor Varèse has assembled a varied program. The Dvorak performance is convincing. The so-called American Quartet is presented with a light but by no means casual hand. It brings the tonal language close to folk music, but with controlled fine bubbles, not with folksy exuberance. This gives this music a fine elegance without giving up the dancing character of the music."

Critique en allemand et en anglais à retrouver sur le lien ci-dessous

Mozart clarinette made in Rotterdam - Musicologie.org

"On attendait d’eux pas moins qu’un magnifique enregistrement de cœur et d’esprit chambriste à la musicalité la plus haute. C'est fait, quel ouvrage ! De l'orfèvrerie sonore."

Par Jean-Marc Warszawski

Pour lire la critique dans son intégralité et en découvrir plus sur les œuvre de l'album, cliquez ci-dessous

L'album de Julien Hervé diffusé dans "Musique Matin"

Retrouvez le premier mouvement du Concerto pour clarinette de Mozart interprété par Julien Hervé avec l'Orchestre philharmonique de Rotterdam dans l'émission du samedi 28 décembre.

Podcast à écouter sur France Musique en cliquant sur le lien ci-dessous.

 

"Musique Matin, samedi" présenté par Saskia de Ville

Le talent de Julien Hervé loué dans Opus Klassiek !

"Het spel van Julien Hervé heeft in het Klarinetconcert een muzikanteske intensiteit en het glanst of fonkelt voortdurend. De tempi zijn terecht vlot, de contrasten zijn beeldend uitgewerkt en aan de detailwerking en aan de dynamische proportionaliteit (heel belangrijk bij Mozart) is veel aandacht besteed zonder dat het een bestudeerde indruk maakt en aldus ten koste gaat van spontaniteit en spiritualiteit. Boeiend is ook de vrijheid die Hervé zich terecht permitteert in de fraseringen, daarbij volmaakt articulerend en met een helder zicht op zowel de gehele werkstructuur als het melodische verloop. De begeleiding (wat heet…) munt uit in doorzichtigheid en souplesse, aldus voor een fraaie omlijsting van dit eminente klarinetspel zorgend.

Dat zeer positieve beeld zet zich voort in het Klarinetkwintet en in het (door Franz Beyer voltooide) kwintetdeel (KV Anh. 91): warm, rijk van klank, mede ook dankzij de inbreng van de overige leden van het ensemble. Hier zijn musici aan het ‘woord' van grote portuur. Hannelore Guittet en Nicolas Theilliez zorgden voor een prachtige opname."

 

Par Aart van der Wal


Critique en néerlandais à lire en intégralité sur le lien ci-dessous.

La coinvolgente interpretazione di Julien Hervé - Grey Panthers

"Due capolavori di Mozart e due monumenti della letteratura per clarinetto solista: il Concerto K.622 e il Quintetto K.581 nella coinvolgente interpretazione di Julien Hervé, realizzata su uno strumento – il clarinetto di bassetto in la – di fattura moderna. Julien, anche se precocemente appassionato e coinvolto dalla musica non si è dedicato che tardivamente allo studio del clarinetto, attendendo i 21 anni per entrare nella classe di Pascal Moraguez al Conservatorio Nazionale Superiore di Musica di Parigi. “Anche se sono queste due opere ad avermi orientato verso la scelta del clarinetto, io non ho osato affrontarle se non nei miei primi anni di studio in Conservatorio – ha detto Julien – … ho passato dei mesi sulle prime quattro battute … e questa ricerca non si è mai arrestata, ed è per questa ragione che è stato così difficile realizzare una registrazione di queste due opere fondamentali”."


Critique en italien à lire en intégralité sur le lien ci-dessous.

 

1893 : la musicalité enchanteresse du Quatuor Varèse - Gang Flow

"L’intérêt aussi est de découvrir le sens immense de la musicalité du Quatuor Varèse. Dès les premières notes, l’auditeur s’enchante et sent le sourire monter en lui. La preuve du talent, le résultat du travail aussi et de la volonté tenace de s’approprier les oeuvres. [...] 1893 est un disque qu’on aime assurément. Le Quatuor Varèse a su développer une identité sonore riche et personnelle. Il sait aussi travailler le répertoire en le questionnant. Il marie enfin les affinités pour mieux les différencier. Un grand Quatuor dont on espère très vite un nouvel opus."

Par Anne-Sandrine Di Girolamo

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous.

Reviviscence : Mozart intimiste - Musikzen

"Bien avant qu’Out of Africa, le film de Sydney Pollack, le transforme en tube planétaire, ce concerto nous chuchotait déjà beaucoup de choses que nous avions envie de croire, de la tendresse, de la sérénité et de la mélancolie. Et l’on a beau l’avoir entendu cent fois, à chaque audition, il crée la même bouffée de bonheur. Lorsque l’interprétation le rapproche d’une atmosphère chambriste, on a même l’impression qu’il est joué pour nous, rien que pour nous. Tel est ce bel enregistrement, simple, aérien, fondé manifestement sur le plaisir de jouer et le désir d’entraîner l’auditeur avec soi."

Gérard Pangon

Pour lire la critique dans son intégralité, cliquez sur le lien ci-dessous.

Mozart par Julien Hervé, un CD de haut cru pour On Mag

"Mozart et la clarinette : voilà une grande et belle histoire d'amour. Ce CD réunit opportunément, et logiquement, deux œuvres instrumentales que tout rapproche : le Quintette et le Concerto, écrits à la demande et pour l'ami et frère de Loge Anton Stadler. Dans des interprétations très inspirées, qui renouvellent notre perception de ces éternels chefs-d'œuvre.

[...] Le français Julien Hervé, clarinette solo de l'Orchestre Philharmonique de Rotterdam, confesse combien aborder les deux œuvres phares est intimidant et essentiel à la fois. Il les joue [...] avec une rigueur alliée à une évidente empathie. Voilà assurément une personnalité marquante : les accents sont d'une extrême justesse de ton et le legato est enviable."

Par Jean-Pierre Robert

Pour lire la suite, cliquez sur le lien ci-dessous

L'album Schubert/D'Adamo dans la sélection de Benito Pelegrin

"Voici un disque séduisant et dérangeant. Séduisant, car il a à son programme le bouleversant Quintette en ut majeur, D. 956, immense quintette à cordes composé par Schubert durant l'été 1828, deux mois avant sa mort : il ne l’entendit jamais exécuter. Dérangeant car, pour y arriver, il faut se laisser immerger, submerger, emporter par Sur vestiges, que le quatuor Béla, ces quatre garçons dans le vent, ont commandé au compositeur contemporain franco-argentin Daniel d’Adamo, né en 1966 : un autre quintette pour permettre d’adjoindre à leur formation, deux violons, alto et violoncelle, le violoncelle de Noémi Boutin. Inversant la chronologie, cette œuvre puissante devient en sorte un douloureux prélude d’aujourd’hui à cette musique d’hier et de toujours. (...) l'impression en est forte à la seule audition, sa finalité après tout. Nous n'en pouvons exprimer les sensations, fortes, troublantes, en sons plus qu'en sens."

 

Critique à retrouver dans son intérgralité sur le lien ci-dessous.

Pages

Partager cette page